Les ailes du plaisir

 

Home

News

Articles

Les forums publics

Le forum privé

Livre d'or

Rechercher sur le site

Photos

Vidéos

Evenements

Downloads

Liens

Nous contacter



Le magazine du Cerf-Volant

.: Messages du livre d'or - Page 4/4 :.

- Le triomphe de l'esthète -
Envoyé par Raphaël Zacharie de Izarra le 05/10/2004 à 09:51

- Le triomphe de l'esthète -

Elle aimait déplaire. Grande, belle, riche, elle remerciait les serveurs en crachant dans les coupelles, prenait congé de ses amis avec des mots cassants, émettait des critiques négatives sur les oeuvres d'artistes prodigues.

Détestée de tous, la vipère hautaine plut à l'auteur de ces lignes, esthète notoire. Je lui déclarai mes feux d'un crachat au visage. Sa gifle scella notre idylle. Couple maudit doublement honni, nous accouchâmes d'un enfant et d'un livre. Précisons que l'enfant était l'oeuvre de la mère, le livre le fruit de ma plume.

L'enfant fut baptisé Nestor, le livre fut intitulé Pastor.

Le premier n'avait rien d'extraordinaire, le second en revanche était une fort belle chose qui eut un succès retentissant auprès de l'espèce lettrée. Je répudiai la génitrice d'une si piètre oeuvre issue d'une inesthétique, laborieuse grossesse, tout au succès de mon ouvrage enfanté quant à lui dans les bercements légers, enchanteurs des muses.

Enfin je pris pour épouse définitive la Poésie, mère autrement plus féconde, flanc prolifique donnant plus de chefs-d'oeuvre que n'importe quel ventre femelle.

Raphaël Zacharie de Izarra

où m'adresser?
Envoyé par puce5 le 04/10/2004 à 16:04

domiciliée dans le sud des Hauts de seine, quelqu'un pourrait il me renseigner sur les clubs de cerfs volant de la région parisienne.... merci d'avance. Votre site est formidable, il permet de s'évader le temps de sa visite.... encore merci....

"Decouverte" du cerf volant
Envoyé par Wallou le 18/08/2003 à 23:07

Je decouvre le cerf volant et je cherche a me rapprocher d'un club ou d'un groupe de cerf volistes anime et sympathique.
Comment et ou puis-je rencontrer les membres de votre club?

Super accueil
Envoyé par Henri le 23/07/2003 à 14:48

Bonjour aux Ailes. J'ai un super souvenir de mon passage à plaisir, même si exceptionellement le vent n'était pas coopératif !
A bientôt,
Henri

CdF
Envoyé par Gerard B le 22/07/2003 à 15:54

Malgre des resultats modestes en individuel, felicitations à Christian et Raoul pour leur seconde place en paire
De l'avis de tous ceux qui les ont vu 'lavenir et le meilleur est à venir
Gérard

autrement
Envoyé par greg le 25/04/2003 à 12:18

Il y a un autre site interressant sur le sujet :
http://gregory.bij.free.fr
Un gros bisou a gerard brachet !

Un froid mortel
Envoyé par Raphaël Zacharie de Izarra le 25/02/2003 à 20:22

- Te souviens-tu lorsque nous chevauchions dans la steppe, fiers, farouches, les cheveux au vent, l’âme légère ? Te souviens-tu de nos cris dans le glacial azur ? Entends-tu l’écho de notre allégresse de jadis ? Sauvages et doux, nos chants résonnaient jusqu’au soir dans les plaines givrées. Nous dévalions de blancs espaces, entraînés par nos chevaux… T’en souviens-tu ? J’entends encore hennir nos montures essoufflées.

Nous filions côte à côte à folle allure, rennes en mains, coeurs dilatés. Dans un geste précis et périlleux, nos lèvres se rencontraient parfois en plein galop : penchés l’un vers l’autre à la vitesse du vent, nous échangions un baiser dans le bruit des sabots. Fugitif et dangereux. Là, notre course semblait se figer une seconde durant. Et cette seconde était une éternité.

- A quoi sert de rappeler ces choses révolues ? Il nous faut oublier et avancer. Les regrets sont des herbes vaines, progressons plutôt.

- Je sais. Mais ces jours ne furent-ils pas les seuls qui méritent que les siècles s’en souviennent ? Passagers de la toundra, maîtres des grands froids, seigneurs des neiges, nous sillonnions des terres vierges, insolites. Et devant nous, toujours, l’écume. A l’infini.

Rien n’entravait nos cavalcades. L’horizon seul bornait notre vue. L’immensité était notre couche. Nous avions la Lune pour oreiller, des champs d’étoiles en guise de toit. Nous respirions le vent, humions les nues, transpirions coeur et âme, et allions nous abreuver directement au ciel. Des flots d’azur nous coulaient dans les veines, notre pain quotidien s’appelait chants, amour, liberté.

Je me souviens du vent qui chantait entre les rochers et dans le lointain, plaintif.

Le soir, le violon d’Eole se taisait. Alors on entendait la musique silencieuse des étoiles. Parfois la blonde Flâneuse veillait sur les étendues gelées. Tout semblait se figer sous son éclat follet : la nuit devenait un mystère. Elle se fondait avec l’Univers, devenait aussi vaste que lui.

Enroulés dans nos fourrures, t’en souviens-tu ?, un feu couvait près de nous, tel un ami vigilant. Nous refermions sur notre sommeil la tente de peaux qui nous protégeait de ces froids mortels.

Nous sombrions dans un sommeil profond, enlacés jusqu’au petit jour, épuisés par nos galopades fabuleuses. N’aimes-tu pas te remémorer avec moi ces souvenirs heureux du temps passé ?

- Nos aventures sont finies. Ce temps est révolu, révolu à jamais. Pourquoi refuser de s’y faire ? Nous ne chevaucherons plus à travers la steppe que tu aimais tant, plus jamais. Et tu le sais. Tu le sais et pourtant tu sembles ne pas le croire. Oublie donc tout cela et regarde plutôt devant toi. Face à nous est un autre infini. Souviens-toi, un matin nous ne nous étions pas réveillés. Le froid nous avait ensevelis sous son manteau fatal.

Car tu sais bien que depuis des siècles nous sommes morts.

Raphaël Zacharie de Izarra
raphael.de-izarra@wanadoo.fr

bonjours a tous
Envoyé par gerard le 24/02/2003 à 20:49

c'est un nouvel internaute qui en passant par la vous fait un petit coucou

viens boire un p'tit coup a la maison
Envoyé par jerome le 11/01/2003 à 16:46

faut que tu passe a plaisir qu'on paye un gorgeon de rouge ça me mets la larme a l'oeil quand on parle du vent comme ça

Dans le vent.
Envoyé par Raphaël Zacharie de Izarra le 04/01/2003 à 12:45

Il y a quelques temps, je me suis fabriqué un cerf-volant. Je n'ignore plus, après maints exemples réussis, les secrets de la confection d'un tel engin. Bambous et tissu, dextérité et expérience sont les quelques éléments indispensables pour donner des ailes à une existence devenue trop pesante.

Contempler dans le ciel cette oeuvre issue de mes mains, la voir flotter dans l'azur venté avec une joie simple d'enfant, c'est projeter le meilleur de moi-même dans les nues tant convoitées, par matière maîtrisée interposée. Sous le souffle du ciel (sous l'esprit divin donc) j'exprime librement mon désir le plus intime, le plus vital, mon désir essentiel : jouer avec le vent.

Je fais alors oeuvre pie, parce que mon sourire de ravissement est dirigé vers le ciel, destiné aux nuages, et atteindra même les plus lointaines étoiles un jour. Mais surtout, surtout parce que dorénavant lorsque je demeure des heures à admirer cet oiseau tenu en laisse, ce symbole de réalités sans plus de poids, cet objet identifié volant à hauteur de mes rêves enfin, c'est votre visage que je crois voir dans le ciel, transfiguré au travers de l'aérienne conception née de mes propres mains.

Et c'est vers ce visage ailé que s'élancent mes plus ferventes prières, sous le vent que je n'entends presque plus, attentif à vos traits retrouvés.

Et alors que chante, grisolle l'alouette, qu'elle lance au ciel ses tire-lire, j'attends que des hauteurs en turbulence me parvienne votre chère voix, portée par le vent, inventée par lui peut-être (vagues sifflements aux accents oniriques, déformés en sons audibles sous l'émoi de l'amoureuse vision), et qu'elle me dise l'indicible, l'inouï, l'inoubliable : l'amour.

Oui, voyez-vous, lorsque souffle le vent je joue, moi.

Raphaël Zacharie de Izarra

Jour de vent.
Envoyé par Raphaël Zacharie de Izarra le 03/01/2003 à 23:40

Je marchais d'un pas allègre sur une route de campagne, heureux de pouvoir m'aérer la tête et les poumons loin de la ville. Un vent fort de décembre soufflait continuellement sur la plaine. J'entendais bourdonner le ciel agité : un vrombissement formidable qui ressemblait aux orgues sourdes de l'Univers.

Ces étendues champêtres arrosées par les flots éoliens m'apparurent bientôt dans toute leur beauté originelle, leur splendeur primitive : les arbres ployaient par bouquets entiers, prêts à craquer, de grands oiseaux intrépides aux élans brisés étaient repoussés vers des hauteurs vertigineuses par quelque bourrasque, tandis que de lourds nuages filaient à vive allure en direction de l'horizon... C'était majestueux et sauvage, grandiose et effrayant.

Nulle âme dans ce décor tempétueux. J'étais seul avec le ciel en furie et ses hôtes malmenés, des oiseaux de haut vol. Ces derniers étaient tantôt pareils à des diables hantant les nues, tantôt comme des crucifix planant au-dessus du monde : certains croassaient, d'autres chantaient. C'était à la fois lugubre et gracieux, inquiétant et joyeux, étourdissant et mélodieux. Les profondeurs célestes prenaient subitement des allures épiques, et les ailes qui sillonnaient l'azur venté avaient l'envergure des grandes et solennelles circonstances. Le ciel sous la tempête m'apparaissait à la fois proche et mystérieux, intime et lointain.

Et moi je marchais la tête dans le vent, le corps leste, l'âme légère, le coeur battant. Et je voyais des événements à venir dans le chaos des airs, des présages dans le vol des messagers aériens, des révélations dans les ailes déployées de ces voltigeurs qui luttaient comme par jeu contre le bras d'Éole...

Raphaël Zacharie de Izarra

Super Album Photo
Envoyé par Cybermulot le 08/12/2002 à 17:11

bonjour, c'est en visitant les autres sites de php forge que je suis tombe par hasard sur le votre... J'ai beaucoup votre album photo, et j'aurais aime savoir comment je peux en ajouter un pareil sur mon site (moi je suis sur multimania)

toujours vivant
Envoyé par Gillou le 08/08/2002 à 22:10

Nous autonomistes Bretons détenons les Mauvais et le trésorier. Espérons Rançon...
Faites un effort et je vous les renvoie.

Feu ex president
Envoyé par Gillou le 08/08/2002 à 22:09

Bravo les amis que la fete continue !!!!

le retour
Envoyé par sandrine le 22/05/2002 à 18:54

mon petit cricri accroche-toi. Le site, je le trouvais déjà super avant, mais maintenant je vais avoir tout le temps de le décortiquer...

D'accord avec le monsieur
Envoyé par jerome le 27/03/2002 à 14:28

Effectivement il est bien le site. Le cerf-volant est un hobby tres ouvert mais de la a faire des articles sur des cv deca(ca)thlon.
Note du Webmaster: Dis donc Jérome tu n'es pas le dernier a voler avec si je ne m'abuse. De plus tu as participé activement a la réalisation des modifs. Alors pourquoi payer plus cher !
Mini-prix mais il fait le maximum, le Wing 260 .

SUPERBE SITE
Envoyé par Man de la TeamJAGUAR le 09/12/2001 à 23:35

salut a toi , grand passionné
de la part de l'equipe championne du monde de Paintball 2001

Man
www.teamjaguar.fr.st

Première signature du Webmaster
Envoyé par Chris le 06/11/2001 à 15:41

Si vous voyez ce message, c'est que notre livre d'or fonctionne. Vous pouvez donc le remplir avec vos remarques et suggestions.

20 précédentes 
(1) (2) (3) (4)

.: Signe le livre d'or ! :.

Des encouragements, des suggestions ? Signe le livre d'or !

Pseudo :

Email :

Titre :

Message :

Veuillez ecrire le mot "LADP" :

Faites vous du cerf-volant ?

Oui toujours

Oui souvent

Oui parfois

Non mais j'envisage d'en faire

Non

Vote pour voir les résultats

Comment, en Cerf-Volant, bien débuter ?

Les épissures d'Henri

Le tsunami

Du lest pour le Next

Trucs et concepts sur les bridages

Nouveau site

Berck 2011

Bulletin d'adhesion 2010-2011

Les Spots de kite sur votre GPS !

Bulletin d'adhesion 2008-2009

Prévisions météorologiques
Météo France